NEWSLETTER

Qui est vraiment maman Eugénie ? C’est ce que vous allez sans tarder découvrir dans cet article.
 
Du nouveau au sein de la diaspora France-Europe. Eugénie DIECKY et Claude LEKAGNE lancent leur propre média très bientôt. La RTCA (Radio télévision du Continent Africain) à découvrir.Il y a eu ceux ou celles qu’on oublie et il y a ceux ou celles qui restent gravés(es) dans notre mémoire avec lesquels on évolue. Eugénie DIECKY, celle que la plupart des Africains surnomment « Maman Africa », Maman Eugénie ou encore La Voix d’Afrique, est du retour sur le média et pas n’importe lequel, mais le sien. Celle qui, pendant 25 ans, a officié comme journaliste-animatrice, puis Directrice de la programmation et Directrice des programmes de Libreville à Paris, fait ainsi son come back sur la RTCA (Radio Télévision du continent Africain).
 
Je dirai : pendant 25 ans, elle a officié comme journaliste-animatrice, puis directrice de la  programmation et directrice des programmes de Libreville à Paris Africa1. Eugénie a décidé de faire son « coming back », et ce, sur la RTCA.Mme DIECKY qui a quitté Africa numéro 1 il y a plus de 5 ans, vient de créer un média dédié aux Africains et pour l’Afrique. Rappelons que durant les cinq dernières années, celle qui a porté haut la voix de l’Afrique via Africa1, avec Claude LEKAGNE, son compagnon de longue date (lui-même ancien directeur de production de la radio Africa n°1), tiennent un espace de conviviales rencontres à Paris : Espace Matière grise. C’est pour eux un grand rêve qui se réalise, car, il n’est pas facile pour un Africain en Occident (et en particulier en France) de disposer d’un média, avec sa propre structure.
 
Rappelons-le par ailleurs que Espace Matières Grises, sis 4 rue Olivier Métra dans le 20è arrondissement de Paris, avant d’être le siège social de la RTCA, reçoit depuis cinq ans toutes les entités politiques et associatives africaines de la diaspora (voire européennes).Portrait de Maman EugéniePour qui ne la connaissent pas, Mme DIECKY peut paraître froide, il n’en est rien. L’apparence est trompeuse ! Il est vrai qu’elle est très réservée et parle très peu en dehors de son antenne ou de son micro, surtout quand elle ne connaît pas son interlocuteur. Moi-même, qui ai passé plus d’un an et demi avec la diva africaine, j’en sais quelque chose, ayant pris part à certains de ses entretiens. Très souvent à l’issu de ces rencontres, il en ressort ceci :« Pourquoi elle n’a rien dit durant tout l’entretien contrairement à son mari ? » « Est-ce qu’elle est toujours de cet humeur? » « On la trouve différente quand elle est à l’antenne »…Enfin bref ! Les interrogations ou les questionnements sont moult.
 
Serait-elle quelque peu timide ? Peut-être bien. Mme DIECKY a aussi beaucoup d’admirateurs, qui pour une raison, qui pour une autre. Mais ce que certains admirateurs de cette grande dame ignorent d’elle, c’est qu’elle est une femme qui reste beaucoup à l’écoute. Elle aime noter tout ce qui se dit lors d’un entretien. Elle détient un cahier par thématique de sa vie privée et professionnelle. Deux personnages en effet différents qui la constituent. Celle de l’antenne et celle au quotidien. L’une des femmes les plus intelligentes de son époque, Mme DIECKY laisse transparaître tout d’abord son côté d’une maman qui tient à transmettre aux siens ce qu’elle sait et former la jeune génération. Elle est très attachée à ses origines traditionnelles africaines. Son nom d’initiation, figurez-vous, c’est Moutsingha, ce qui veut, le génie est en vous.
 
Elle parle très souvent pendant les moments conviviaux de son enfance en France avec ses parents dont le père est médecin (Dr DIECKY et qui vit aujourd’hui au Gabon bien entendu, y compris sa mère). Tu ne pourras pas modifier ce paragraphe ? Il me semble trop particulierConvaincue de l’importance des jeunes générations dans le salut de l’Afrique, elle ne manque jamais une seule occasion pour dire un mot d’encouragement, pour aider les plus jeunes à croître en hommes et femmes dignes et utiles pour leur continent. C’est d’ailleurs cette volonté et envie de transmettre à la jeune génération son savoir et ses expériences, qui l’ont porté à fonder ce média qu’elle qualifie de « média intergénérationnelle ». Maman Eugénie est cette personne qui, le plus souvent d’ailleurs, évite les conflits mais ne se laisse pas faire, quand elle pense qu’elle a usé de tous les moyens pacifiques pour résoudre un conflit. On dirait qu’elle est habitée par un esprit d’homme. Des constats avérés lors des rencontres avec certains clients de l’Espace et aussi avec son proche entourage.
 
Une femme de média emblématique Avant d’être envoyée en 2004 comme Directrice des programmes à Africa1 à Paris, « maman Africa » faisait déjà le tour du monde. Grâce à son émission Africa Vie (2002-2004), très suivie en Afrique et à travers le monde, elle a souvent été invitée aux sommets mondiaux de l’OMS. Elle a ainsi pu visiter de nombreux pays d’Afrique mais aussi d’Europe et de l’Asie. Elle a été la première femme africaine à avoir parlé du sida sur une antenne radiophonique. En dehors de Africa vie, Eugénie animait d’autres émissions très suivies comme « Les Matins d’Eugénie », le « journal des auditeurs » et bien d’autres encore.
L’une de ses expériences marquantes : l’interview que l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, aujourd’hui à la Haye, lui a accordée en 2009. Lors de cet entretien, pour une première fois, un journaliste a osé demander à un chef d’Etat africain combien ce dernier gagne (son salaire).ComparaisonPar ailleurs, Maman Africa est considérée dans sa communauté comme la « Oprah WINFREY francophone » lien établi par rapport leur profession de journaliste mais aussi par leur aura.
 
La comparer à  la ministre française de la Justice, Christiane TAUBIRA (selon le jeune écrivain, Black-Dandy), relève du fait que les deux grandes sont toutes de couleurs et ont fait leur preuve dans une société où les femmes noires ont du mal à se faire connaître oui faire connaître leurs compétences.
Un nom et un lieu de naissance.
Comme je vous le disais ci-dessus, le nom d’initiation de Mme Diecky est Moutsinga dit Tsinga. Quand on lui pose la question sur ses origines et son nom d’initiation, elle répond ceci :
« Je suis TSINGA. Une TSINGA est un être particulier. C’est une entité qui sait déjà dans le ventre de sa mère quelle sera sa mission en s’incarnant en humain.
 
J’ai choisi de naître au GABON. Petit pays situé au cœur de l’Afrique centrale où le rapport à l’Essence y est aussi vital que l’air que l’on respire. C’est là que se joue à chaque instant la re-création du monde autour d’un rituel sacré qui puise son origine aux confins du temps et dont le sésame s’appelle « Iboga ».La première bouchée de ce « bois sacré » fait danser tous vos globules rouges. L’expérience est comme une continuation de la « préhistoire de la vie », où le temps et les murs n’existent pas, où vous êtes une entité qui peut prendre toutes les formes et les reflets. Vous êtes à la fois l’univers et l’infiniment petit ».
 
Sa citation préférée ?« J’aime beaucoup cette citation de Saint-Augustin » me confie-t-elle« Les gens voyagent et s’émerveillent de la hauteur des montagnes, des gigantesques vagues de la mer, du long cours des rivières, de l’étendue de l’océan, du mouvement circulaire des étoiles et ils passent devant eux-mêmes sans s’étonner».Que fait Maman Eugénie en dehors de des structures de  Matières Grises et de RTCA?Bonne épouse, mère de famille (6 enfants= 5 garçons et 1 fille), jeune grand-mère par ailleurs, Maman Eugénie s’occupe de sa maisonnée en dehors des heures du travail. Résidente en banlieue parisienne, elle est loin des tracas de cette ville qui ne se couche presque jamais ; là-bas, elle se sent, me confie-t-elle, comme en maison de campagne ou de vacances, avant de reprendre les activités le mardi après-midi à son espace «Parigo».
 
Les weekends à Matières Grises sont souvent très contraignants et mouvementés. Des conférences et des cérémonies de tout genre. Si Maman Eugénie n’est pas à Matières Grises un weekend dans le mois, il faut se dire que soit elle a été sollicitée pour présenter une incroyable soirée de gala sur la place parisienne soit elle et son compagnon ont été conviés à une fête particulièrement importante.
Le couple m’a confié que cela leur permet d’éviter le « syndrome du poisson rouge », notion que moi-même je leur ai attribuée car cela arrive que Mme Diecky et M. Lekagne passent la quasi-totalité de leur temps à cet espace. Les logements de fonction se trouvant en haut de la salle leur servent le plus souvent d’un habitat secondaire.Pourquoi fonder Espace Matières Grises puis la RTCA?D’après les nombreux entretiens et changes que j’ai souvent eus soit avec Mme DIECKY soit avec M. LEKAGNE, la création d’un espace de rencontre panafricain relève de deux constats :
 
- Le premier constat est que les africains ne disposent en plein cœur de Paris un endroit où ils peuvent se retrouver pour parler de l’Afrique.- Le deuxième constat relève du fait qu’à chaque fois que le couple recherche une salle pour organiser une conférence, les tarifs qui leur sont fixés sont à couper le souffle.Espace Matières Grises et RTCA veulent afficher dans la communauté africaine un autre visage.
Eugénie, Directrice Générale de la RTCA et Claude LEKAGNE, Président du groupe Matières Grises avec leurs collaborateurs arriveront-ils à relever ce défi annoncé ?En tout cas, c’est tout le mal que nous leur souhaitons bien entendu. Bon vent à ce nouveau média.
 
Rocka Rollin LANDOUNG, Directeur de Kadéï Vox – Journaliste-Régisseur à la RTCA

EDITO

RESEAUX SOCIAUX

Qui est en ligne ?

Nous avons 194 invités et aucun membre en ligne

NOS PARTENAIRES