NEWSLETTER

&

MAIRIELe maire de la ville de Bangui, Raymond Émile Gros Nakombo, est monté au créneau, mercredi soir, pour dénoncer les factures non-payées des régies publicitaires de la ville, qui ont atteint une somme de trois cent millions de FCFA.

Face à cette dette qui constitue un manque à gagner pour la municipalité de Bangui, le maire a lancé un ultimatum aux annonceurs leur demandant de sacquitter de leurs dettes dici le 30 janvier, au risque de voir leur contrat suspendu ou résilié.

Émile Gros Raymond Nakombo a dénoncé le fait que, durant lannée écoulée, la municipalité de Bangui na recouvré que 57 millions de FCFA sur les 360 millions attendus alors que plusieurs mesures de recouvrement de ces créances ont été entreprises. Il s’agit par exemple, du démontage des affiches publicitaires ainsi que des pressions sur les opérateurs de ce secteur.

En dépit de cela, la mairie na recouvré que 57 millions de francs CFA sur les 360 millions de francs CFA attendus.

Ces annonceurs au nombre de 13 parmi lesquels des étrangers, selon un décompte de la mairie, utilisent les rues, les avenues et toutes les voies ouvertes à la circulation à Bangui pour placarder des affiches de toutes sortes. Ces annonceurs brassent des millions chaque année, mais ne versent que mille francs CFA chaque jour à la mairie, ce qui revient à 360 000 FCFA chacun par année, selon leur contrat conclu avec la

Mairie.

Malheureusement, ils ne respectent pas les termes de cette convention. C'est ainsi que par un arrêté municipal en date du 1er février 2016, ces contrats entre la mairie et les régies publicitaires ont été suspendues, mais ces régies ont continué à exercer, sest insurgé le maire, Raymond Émile Gros Nakombo.

La mairie de Bangui, confrontée à la gestion des décharges publiques, ne trouve pas les moyens financiers suffisants pour assumer ces charges.

Les ordures ont inondé les quartiers, si bien que, pour cette nouvelle année, le maire de la capitale voudrait mettre plus de rigueur dans sa gestion afin de renflouer les caisses de la municipalité pour faire face au moins à cette obligation.

APA

Economie (Articles en relations)

RESEAUX SOCIAUX

Qui est en ligne ?

Nous avons 200 invités et aucun membre en ligne

NOS PARTENAIRES